Active Asset Allocation dans La Tribune PACA

Suite à l’annonce de notre partenariat avec Acer Finance, nous avons eu l’opportunité d’être interviewés par La Tribune PACA. 

Merci à Laurence Bottero pour cet article, que vous pouvez retrouver ci-dessous,  ou en suivant le lien en bas de page.

Comment Active Asset Allocation renforce son expertise sur le risque marché

La FinTech basée à Nice développe des modèles dynamiques d’allocation d’actifs basés sur la gestion des risques. Une expertise que celle que l’on appelle plus facilement AAA pousse encore plus loin grâce à une réflexion et une stratégie menée avec Acer Finance. Un pas en avant qui vient valider, malgré elle, la crise actuelle.

Le risque marché, c’est un peu le « truc » d’Active Asset Allocation. Créée en 2010, la FinTech s’est donc très vite positionnée sur un segment de niche qui, comme tous les segments de ce type, se révèle apporteur de forte valeur ajoutée.

Développée via une méthodologie propriétaire associée à de l’intelligence artificielle, les modèles d’AAA permettent de concevoir des stratégies d’investissement combinant objectif et gestion des risques, le tout étant d’obtenir les meilleurs rendements possibles.

Robustesse testée et éprouvée

C’est justement ce positionnement pointu qui a convaincu Acer Finance de développer avec la jeune pousse une solution innovante, intégrant le pilotage du risque de marché. « Lorsque les marchés se comportent bien, la gestion des risques est moins une priorité », souligne Adina Grigoriu. Or, la crise actuellement traversée le prouve de façon claire, les soubresauts interviennent subitement, entraînant des conséquences non prévues. Le pilotage du risque offre ici un outil qui n’est pas négligeable pour les clients visés, notamment les investisseurs institutionnels, mais aussi les particuliers.

Le rapprochement avec Acer Finance s’est peaufiné au cours des derniers mois, les deux partenaires menant une réflexion de concert. Les premiers tests effectués se sont tous révélés probants, la robustesse de la solution innovante ayant fait, d’une certaine façon, la preuve de son concept.

AAA et Acer Finance réfléchissent également à des projets de lancement d’OPCVM d’allocation multi-actifs.

L’IA pour la bonne cause

Ce partenariat constitue une nouvelle étape dans le développement de la FinTech azuréenne, qui avait réalisé un tour de table de 4M€ en juin 2019 auprès de MAIF Avenir, Région Sud Investissement et Innov’Allianz, le fonds d’investissement d’Allianz France. « Nous avons poursuivi nos investissements sur notre plateforme digitale », détaille Adina Grigoriu. Avec MAIF et Allianz, des projets d’ingénierie financière et digitaux ont été menés. « Nous conseillons également deux fonds patrimoniaux du groupe Allianz », précise la dirigeante de la FinTech, qui révèle que la jeune entreprise a désormais fait ses preuves, alors qu’elle était attendue par le marché sur ses promesses.

Installée au coeur d’un territoire plutôt bon en Intelligence Artificielle – on rappellera l’obtention du label 3IA notamment – Active Asset Allocation fait de l’IA l’un de ses outils les plus pointus qui lui permettent d’appuyer davantage encore sa différence. Elle a notamment recruté un docteur spécialisé en IA voici deux ans et participe à une chaire de recherche pluridisciplinaire au sein de l’Université Côte d’Azur. « Nous avons intégré de l’Intelligence Artificielle, non pas pour lui laisser la main, mais pour aller plus vite et obtenir des résultats optimum. Ce qui nécessitait plusieurs semaines en termes de calibrage d’un modèle, peut ainsi se réaliser en quelques heures. »

L’un des challenges d’AAA, qui adresse le BtoB mais aussi le BtoBtoC, réside dans l’évolution de la plateforme. « Nous travaillons sur des outils d’aide à la vente », indique Adina Grigoriu. Ainsi des outils d’onboarding vont être mis à disposition des conseillers en gestion de patrimoine, permettant de définir projet de vie et projet d’épargne, qu’un simulateur viendra valider la pertinence. 

La Graal demeure la personnalisation poussée des solutions proposées, avec une allocation individualisée.

Parmi le portefeuille client d’AAA, figurent MAIF, La Fondation MAIF, Generali, AG2R La Mondiale, Mandarine Gestion ou Spirica. La FinTech gère  plus de 2 milliards d’euros d’actifs en conseil et emploie 20 personnes.

Pour lire l’article sur le site de La Tribune : https://marseille.latribune.fr/entreprises-finance/2020-04-22/comment-active-asset-allocation-renforce-son-expertise-sur-le-risque-marche-845899.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *