« Le B2C est probablement notre futur »

Notre présidente et fondatrice, Adina Grigoriu, s’est livrée à la rédaction de l’Agefi Actifs sur l’avenir d’Active Asset Allocation, nos ambitions et le lancement de notre nouvelle offre ETF.

 

Elle revient aussi sur l’évolution du métier de CGP (conseiller en gestion de patrimoine), et démontre que les FinTechs n’ont pas vocation à les remplacer, mais plutôt à les appuyer dans leurs conseils et leurs décisions d’investissements.

 

Active Asset Allocation souhaite accompagner les CGP et leurs clients, notamment sur la pédagogie financière autour de laquelle notre plateforme globale pour l’investissement a été construite.

 

« Le conseiller doit être rémunéré pour son conseil »

« Aujourd’hui, il faut être capable de montrer simplement à un épargnant la trajectoire de ses investissements, là où il peut aller avec ce qu’on lui propose et les chances d’y parvenir », énonce Adina sur l’évolution du métier. Avant d’ajouter « Le marché de la gestion de patrimoine est encore un milieu où on pousse des produits, parfois pour des bonnes raisons mais parfois pour des mauvaises, en fonction de la rémunération pour l’intermédiaire. Il faut arrêter avec tout cela. Le conseiller doit être rémunéré pour son conseil, pas la vente d’un produit spécifique. »

 

Selon Adina, il faut profiter de l’évolution du mouvement de transformation des stocks de fonds en euros, et ne pas craindre le changement. Active Asset Allocation propose d’ailleurs un module de transformation des stocks pour aider les conseillers dans ce processus.

 

Pour lire l’interview complète, cliquez sur l’image ci-dessous :

 

Couverture Agefi Actifs - Adina Grigoriu

 

Pour plus d’informations sur nos solutions, contactez-nous.